Proprioception du lancer

Je suis du type « théorique ». Je dois lire et lire encore. Je lis tout ce qui me tombe sous la main: des journaux de pêche français, anglais, australien, américain; des livres récents, des livres anciens, et même très anciens. Je regarde des émissions de pêche, des vidéos, des DVDs, tout ce qui pourrait donner un nouveau jour. Bien sûr, la majorité du temps, ce sont les mêmes informations, les mêmes conseils et le plus souvent les mêmes erreurs mille fois répétées, amplifiées et déformées.

J’ai lu tout ce que j’ai pu trouver sur l’enseignement du lancer et du spey casting et j’ai été déçu.

J’ai une théorie: « ce n’est pas parce que vous savez le faire que vous savez l’enseigner ». Pour pouvoir enseigner, il faut comprendre ce qu’on fait, ce qui n’est absolument pas nécessaire pour pratiquer. J’ai testé cette théorie dans beaucoup de domaines. Dans ma jeunesse, des années de judo m’ont montré qu’un excellent combattant le fait essentiellement à l’instinct, ce qui ne peut pas s’enseigner. Plus tard en saut d’obstacle à cheval, où les maîtres de manège, qui bien qu’étant nés sur un cheval, sont incapables d’expliquer l’assiette ou le moindre mouvement fin. Dans ces deux cas, pourtant, ce sont des arts millénaires et la théorie est simple, documentée de longue date et leur évolution est très réduite. Le pire des exemples, c’est la musculation dont les études récentes font évoluer tous les préceptes chaque année. Tous les jours, je vois des Monsieur Muscle en herbe faire n’importe quoi et même des entraîneurs dire n’importe quoi.

En judo, en équitation, en musculation, et même en lancer, la première chose à faire, c’est d’améliorer sa proprioception. Un grand mot pour définir la relation entre le mouvement que l’on veut faire, la mécanique physiologique, la sensation perçue et la réalité. Le problème, c’est justement que la réalité est souvent loin de la sensation. En musculation, il y a des miroirs sur les murs, en équitation, on en installe aussi dans certains manèges, mais, à la pêche, il n’y a aucune chance que vous puissiez profiter de cette installation. La première solution à laquelle on pense serait de se filmer, mais le problème, c’est qu’il n’y a pas d’interaction immédiate. Je le fais et je revois les vidéos, le soir même, mais cela ne sert pas grand-chose parce que, si je peux analyser mes erreurs, je ne peux pas essayer de les corriger.

Donc, lire, comprendre, apprendre c’est bien, mais pratiquer et se faire aider pour gagner du temps c’est mieux.

Ce contenu a été publié dans cours de pêche, spey casting, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Proprioception du lancer

  1. Ping : Groupe ou particulier | EZSpey

Les commentaires sont fermés.