Amender dans le bon sens

C’est un sujet qui me tient tout autant à coeur que la préparation de la soie pour le premier lancer et pour cause.

En effet, tout le monde pense qu’amender c’est « déplacer » la soie qui est dans l’eau habituellement vers l’aval pour éviter le dragage de la mouche. Donc pour tout un chacun, cela revient à poser la soie dans l’eau, de la reprendre quand elle a dérivé vers l’aval, et de propulser une boucle qui arrache la soie et la repositionne.

Donc la soie est dans l’eau et dérive et vous essayez de la remonter. Si vous procédez de cette façon, inévitablement la soie remonte et la mouche est tirée vers l’arrière. Si comme nous le faisons ici pour la pêche au saumon, vous pêchez 45° aval en laissant dériver la mouche sur le swing, l’autre effet désastreux est que la mouche « remonte » dans la colonne d’eau.

Ma version de l’amendement est assez différente: il s’agit avant tout de positionner la mouche dans une direction naturelle. La mouche se trouvant naturellement dans le prolongement de la ligne, c’est donc l’avançon qui est déterminant. Vous voyez où je veux en venir, le spey casting est la solution à la majorité des problèmes.Si je me trouve dans ma position de base (pêcheur droitier, amont à gauche et aval à droite), un single spey va me permettre de faire dériver la mouche à mon amont avec la soie en avant et un double spey va me permettre de faire dériver naturellement une mouche à mon aval. Un C Cast et un C cast reverse feront tout autant l’affaire. Il suffit que l’origine du lancer soit dans la bonne direction. Si je veux une trajectoire plus parallèle au courant, j’ai aussi la solution avec un lancer spey: il suffit d’allonger le lancer et l’angle étant plus faible, ma présentation est plus logique.

C’est, à mon avis, une des possibilités les plus souvent passées sous silence du spey casting. On retient la distance et le peu de recul mais on oublie la présentation.

Comme vous le savez, et si vous ne le saviez pas, c’est fait, je hais toutes les sortes de lancers de pacotille: le lancer parachute qui n’est ni plus ni moins qu’une façon de faire croire qu’un lancer ascendant est une manoeuvre contrôlée, le « reach cast » qui est censé contourner un obstacle, ou le « pile cast » qui est certainement le pire de tous! Imaginez j’ai lu un article qui se voulait sérieux dans lequel un pêcheur de renom voulait nous faire croire aux vertus du pile cast. Un lancer dans lequel l’avançon est en tas juste avant la mouche, j’appelle ça un lancer raté, ni plus ni moins. Un lancer dans lequel la soie n’est pas tendue n’est que le présage soit d’un refus soit d’un ferrage manqué. Un des seuls DVD de lancer spey à une main montre l’instructeur qui fait des lancers serpentins et qui n’arrive pas à ferrer un seul poisson des multiples truites qui prennent sa mouche. Juste pour le plaisir, je vous mets un extrait d’un autre vidéo que j’ai fait et dans lequel on voit le ferrage idéal: je prépare le ferrage et je relève la canne fermement. Le poisson doit se trouver à 25 m, mais il n’y a pas de mou dans la ligne et le contact est direct. Tout ça pour dire que si je ne crois pas que ces lancers soient techniquement d’une utilité incontournable, je pense que contrairement aux autres le lancer amendé est une solution à bien des amendements. J’y reviendrais.

[sublimevideo poster= »https://ezspey.com/wp-content/uploads/2012/07/ferrage.png » src1= »https://ezspey.com/wp-content/uploads/2012/07/ferrage.mov » width= »450″ height= »253″]

Donc, oui, il faut amender, mais pas comme un cochon! Le secret d’un bon amendement est qu’il part de la canne et non de la mouche. Donc ce que vous devez rechercher, tout comme dans la vidéo « Bien commencer », c’est garder l’ancrage de mon avançon et soulever la soie pour la repositionner en laissant partir de la soie à travers les anneaux. Vous levez la canne pour extraire la soie de l’eau et au moment où vous sentez la tension de la mouche, il faut basculer la canne et laisser sortir la soie. Vous m’avez bien compris, je propulse de la soie additionnelle pour repositionner la soie en amont de l’avançon. Exactement comme pour sortir de la soie pour « Bien commencer ». Je vous l’accorde ce n’est pas si facile que ça. Je dirai même plus c’est plutôt difficile, mais c’est là que vous affinerez votre contrôle.

L’autre et unique solution est bien sûr le lancer amendé dont j’ai parlé plus tôt. Il s’agit de positionner la soie avant même qu’elle ne touche l’eau. Je dois être honnête et il s’agit d’une version du « reach cast » mais l’objet en est différent: il ne s’agit de pêche un hy^pthétioque poisson se trouvant derrière une roche, mais bien de contrôler sa ligne pour qu’elle se pose délicatement dans un arc de cercle régulier . Tout aussi difficile qu’un amendement réussi, il faut réussir à courber la soie avant qu’elle ne touche l’eau, à mi-chemin entre le lancer et le poser.

Ce contenu a été publié dans Information, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.