Tournant et vitesse

Ouverture de la pêche au saumon, ici sur les rivières du Québec. Bien sûr, je suis sur la rivière et je commence ma saison avec mon spey bien aimé. Soie #6 flottante, niveau d’eau moyen, histoire de briser la tradition, je commence avec une Black Francis. Par contre, puisque c’est le tout début, je me suis arrêté à la fosse numéro 3, la « un » n’est plus ce qu’elle était, la « deux », je ne l’aime pas donc c’est la « trois ». Je commence haut avant le tournant et, comme à chaque fois, à cet endroit, je commence par des C-Cast.

lancer dans une courbe


Si vous regardez le petit dessin ci-contre, vous voyez où je commence et où je finis. Dans cette courbe, le courant est particulièrement fort et la soie est donc embarquée rapidement. La plage en arrière remonte rapidement et c’est d’ailleurs le cimetière de bien des hameçons de lanceurs traditionnels qui laissent retomber leur soie. C’est un très bon exemple d’un autre cas où le spey est particulièrement efficace. Ici, il n’y a pas d’encombrement en hauteur, la plage fait 30 m de large, mais du simple fait qu’elle remonte, les pêcheurs cassent leurs hameçons aussi régulièrement qu’ils les prendraient dans les branches si les arbres se trouvaient à quelques mètres de la berge.

Je fais une petite parenthèse sur le style de pêche. Ici au Québec, on pêche le saumon avec une soie flottante et une mouche noyée en lançant à 45° vers l’aval et en laissant dériver sur le « swing ». On ramène et on relance. L’attaque se fait habituellement dans la fin de la course de la mouche ou pendant qu’on la ramène. C’est à dire, en passant, au moment où elle va le moins vite. Pour une mouche sèche, on lance 120° amont et on laisse dériver, sans drag, jusque 60° aval. C’est le style classique et c’est toujours sur cette base, bonne ou mauvaise, que je baserai des explications.

Donc, en haut du tournant, quelles sont mes options:

  • Single Spey, difficile, la soie est déportée très vite
  • Double Spey, impossible, d’une part la soie part dans le tournant et la D Loop se ferait dans les cailloux de la plage
  • C Cast en revers idéal, permet de reprendre la soie dans le tournant et de placer l’ancrage assez haut pour tenir compte du courant

Quand j’arrive à la deuxième position, les possibilités sont bien plus nombreuses bien que certaines restent problématiques:

  • le Single Spey en revers est difficile parce que la soie colle trop vite sur le bord
  • le Double Spey ne permet que de faire des lancers perpendiculaires qui ne sont pas adaptés à ce courant
  • un Snake Roll serait une bonne solution, mais il faut faire attention à ne pas se prendre dans les galets de la rive

Pourquoi les lancers d’un Double Spey ne seraient pas adaptés. J’ai représenté la veine de courant par des traits fins. Si ma soie traverse la rivière, le courant du centre va emporter le milieu de mon lancer, la mouche va se retrouver au bout d’un U et va aller beaucoup trop vite pour qu’un saumon s’en préoccupe. Et cela est vrai que pêche avec une mouche noyée ou que j’attache une mouche sèche.

Ce contenu a été publié dans rivière Sainte-Marguerite, spey casting, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.